Revenir à soi-libéractrice-confiance en soi

Revenir à soi et à ses proches

Aujourd’hui avec la mondialisation et l’accès aux informations du monde entier, nous pouvons être au courant de tout ce qui se passe en temps réel.

Devons-nous pour autant nous sentir concernés par ce qui se passe au fin fond de l’Alabama alors que l’on se trouve dans notre bonne vieille campagne de Pleucadeuc ?

Pouvons nous avoir un impact direct sur ce qui se passe à l’autre bout du monde ?

Nous sommes tous reliés et je crois profondément que l’effet papillon conduira nos actions à avoir un jour un impact sur ce qui se passe à l’autre bout du monde. Mais l’image qui me vient serait plutôt celle d’une chaine d’actions transmises de personnes à personnes que celle d’un impact direct en temps réel.

Revenir à soi et à son cercle proche.

l'effet papillon

Pourquoi s’affoler d’un évènement qui a lieu à 16000 kms de chez soi lorsque l’on n’arrive déjà pas à régler nos problèmes dans notre pays, notre ville ou même dans nos propres maisons ?

Lorsque j’ai commencé la méditation bouddhiste, je me sentais l’âme d’une Mère Thérésa. A ce moment là, je voyageais beaucoup et me sentais concernée et affectée par tout ce que je pouvais percevoir qui, selon moi, devait changer dans ce monde.

Mais le jour ou j’ai posé la question à une des intervenantes de comment faire pour changer le monde et par où commencer – rien que ça – elle m’a très vite fait redescendre sur terre :

La seule chose sur laquelle nous pouvons avoir un impact direct c’est SOI et par conséquent son cercle de relations très très proches – sous-entendu 5 à 6 personnes grand maximum.

Oui ça fait mal de réaliser que nous n’avons pas de super pouvoirs – Hollywood s’est pourtant évertué à nous le faire croire par A + B – mais la bonne nouvelle c’est que nos actions influencent une personne qui en influencera une autre et ainsi de suite. Finalement et même si nous n’en recevrons peut-être jamais les fruits directement dans notre panier, cela va créer une immense chaîne qui elle finira bien par faire le tour de la planète…

Cet exemple pour illustrer à quel point les changements que l’on instaure sur nous-même et sur notre vie et la remise en question de code sociaux qui sont inscrits en nous depuis toujours peuvent changer les choses.

C’est tout petit, ce n’est pas rapide mais c’est réel, et ça se diffuse.

Un jour j’en avais marre que personne ne fasse rien et puis j’ai réalisé que, moi aussi, j’étais une personne.

Gardons à l'esprit que tout est impermanence et que la pensée évolue elle aussi de seconde en seconde.

 La vie est un mouvement fluide continuel. Les textes présents sur cette plateforme ne sont par conséquences que des impressions de mon esprit figées dans le temps qu'ils me semblaient important de partager à cet instant.

 Merci de votre lecture.

Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *